Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

Jeudi 2 Avril 2015 partie 1

Résumé des interventions au congrès
du Jeudi 2 avril 2015 (1ère partie)

Sujet libre : Rhumatisme inflamatoire, Ostéoporose

11 - Facteurs hormonaux féminins et la présence d’anticorps associés à la polyarthriterhumatoïde chez des individus à risque
 

D. Alpizar-Rodriguez 1, R. B. Mueller 2, B. Möller 3, J. Dudler 4,A. Ciurea 5, P. Zufferey 6, D. Kyburz 7, U. A. Walker 7, I. Von Mühlenen 7,F. Cornelis 8, S. Bas 1, P. Roux-Lombard 1, C. Gabay 1, A. Finckh 1

1. HUG, Geneva ; 2. KSSG, St Gallen ; 3. Inselspital, Bern ;4. HFR, Fribourg ; 5. USZ, Zurich ; 6. CHUV, Lausanne ;7. USB, Basel ; 8. GenHotel-Auvergne, Clermont-Ferrand

 
L’étiopathogénie de la polyarthrite rhumatoïde (PR) est considérée comme un processus multi-étapes. Chez les individus génétiquement prédisposés, les facteurs environnementaux induiraient une activation pathologique du système immunitaire qui conduirait progressivement au développement de la PR. 
Pour lire la suite au format HTML Pour visionner ou enregistrer le fichier PDF
Visualiser le diaporama au format PDF


12 - Le méthotrexate réduit le TNF bioactif circulant par la prévention de la formation d’anticorps anti-infliximab chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde traitée par infliximab
 

D. Dénarié 1, M. Rinaudo 2, Th. Thomas 1, S. Paul 2, H. Marotte 1

1. Unité de Rhumatologie, CHU Saint-Etienne, Saint-Etienne ;2. Départment d’Immunologie et Immunomonitoring, CHU de Saint-Etienne, Saint-Etienne

Analyser l’effet du méthotrexate sur : le tumor necrosis factor alpha (TNF) bioactif, le développement d’anticorps anti infliximab (ATI), la concentration sérique d’infliximab (IFX) ainsi que sur la réponse clinique à l’IFX dans une cohorte de patientes atteintes de polyarthrite rhumatoïde (PR) suivie pendant 1 an.
Pour lire la suite au format HTML   Pour visionner ou enregistrer le fichier PDF 
Visualiser le diaporama au format PDF

13 - Utilisation des traitements de fond conventionnels au cours du rhumatisme psoriasique: étude du maintien thérapeutique sur une cohorte de 332 prescriptions.
 

C. Eloy, A.-S. Soubrier, S. Cadart, L. Lemeunier, P. Philippe, B. Cortet, R.- M. Flipo

Service de Rhumatologie, CHRU Lille

Les différents DMARDs (disease-modifying antirheumatic drugs) utilisés dans le rhumatisme psoriasique (RP) n’ont fait l’objet que de très rares études contrôlées, et négatives pour le méthotrexate (MTX). Les expériences pragmatiques sont également peu nombreuses, et portent sur des effectifs limités.
Pour lire la suite au format HTML Pour visionner ou enregistrer le fichier PDF
Visualiser le diaporama au format PDF

14 - Une coopération efficace médecins/pharmaciens autour du patient ostéoporotique :le projet SIOUX
 

D. Poivret 1 et C. Wilcke 2

1. Rhumatologue, CHR Metz Thionville ; 2. Pharmacie, URPS Lorraine

 
L’ostéoporose est une maladie silencieuse jusqu’à la fracture. Le traitement médicamenteux, les changements de mode de vie indispensables au traitement, sont mal suivis, l’adhésion ne dépasse pas 50% à un an....
Pour lire la suite au format HTML Pour visionner ou enregistrer le fichier PDF 
Visualiser le diaporama au format PDF

15 - Prévention  secondaire des fractures ostéoporotiques : évaluation de la filière d’un CHU  de janvier 2010 à décembre 2011

N. Dehamchia Rehailia, D. Ursu, I. Henry-Desailly, P. Fardellone,J. Paccou

Service de Rhumatologie, Hôpital Nord, CHU Amiens

La survenue d’une fracture de faible énergie est l’occasion de dépister et de prendre en charge l’ostéoporose.

Pour lire la suite au format HTML Pour visionner ou enregistrer le fichier PDF 
Visualiser le diaporama au format PDF

 
 
Retour mise en place C.R

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.