Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

Évaluation de l’intérêt de l’ustekinumab dans le rhumatisme psoriasique pour les patients en multi-échecs thérapeutiques en pratique courante

 

M Michel 1, Z Reguiai 2, JH Salmon 1, P Brochot 1, JP Eschard 1


1 Service de Rhumatologie, 2 Service de Dermatologie, CHU Reims

 

Introduction Certains patients suivis pour leur rhumatisme psoriasique peuvent se trouver en impasse thérapeutique après échec ou effet indésirable des anti-TNF. Le recours à l’ustekinumab dans cette situation peut parfois se discuter.


Patients et Méthode Étude rétrospective monocentrique incluant l’ensemble des patients suivis en consultation mixte de rhumatologie-dermatologie pour un rhumatisme psoriasique et ayant nécessité un traitement par ustekinumab. Recueil de données par questionnaire standardisé. L’efficacité articulaire et cutanée était jugée par le patient sur une échelle numérique et une échelle de satisfaction. Tous les patients étaient revus en consultation mixte pour évaluation par le praticien.


Résultats Neuf patients ont été inclus : 7 avaient été traités par au moins 2 anti-TNF. Les traitements par anti-TNF ont été arrêtés pour effet indésirable sévère dans 5 cas (réaction anaphylactoïde, sarcoïdose pulmonaire, stomatite érosive, cytolyse majeure à 20N, réaction paradoxale). La durée médiane de traitement par ustekinumab était de 24 mois (10 à 36 mois). La posologie de l’ustekinumab était de 45 mg pour 5 patients et 90 mg pour les autres ;
la fréquence des injections variait de 8 à 12 semaines. L’efficacité était évaluée à 5/10 sur le versant articulaire et 7.5/10 sur le versant cutané. Il ne persistait que des arthralgies inflammatoires et un tiers des patients a pu arrêter tout traitement antalgique ou AINS. La fréquence des infiltrations articulaires a également été réduite par 3. Le PASI médian passait de 11 à 0.8 à 3 mois. Seuls des effets indésirables mineurs ont été observés.

Discussion Dans cette étude de pratique courante, chez des patients en impasse thérapeutique sur le versant articulaire du fait d’échec ou effet indésirable des anti-TNF, l’ustekinumab semble apporter un bénéfice clinique net. L’efficacité cutanée est constante et l’amélioration articulaire concerne 2 patients sur 3. La tolérance est très satisfaisante puisque après un suivi médian de 2 ans, il n’y a aucune récidive des effets indésirables graves ou réaction paradoxale survenus sous anti-TNF.

Conclusion L’ustekinumab peut-être une alternative pour les patients ayant un rhumatisme psoriasique en impasse thérapeutique.

 

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.