Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

Actualités vaccinales en rhumatologie

J. Morel

Département de Rhumatologie, CHU Montpellier

Liens d’intérêt : • Liens durables ou permanents : laboratoires Abbott, BMS, Pfizer, Roche Chugaï
• Interventions ponctuelles : laboratoires Abbott, BMS, MSD, Nordic Pharma, Pfizer, Roche Chugaï, UCB

Les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) ont un risque plus important de contracter des infections, en particulier des voies aériennes supérieures et pulmonaires. Il est donc actuellement recommandé de vacciner ces patients contre la grippe et le pneumocoque. Ces vaccins inactivés peuvent être administrés sans excès de risque par rapport à la population générale, contrairement aux vaccins vivants qui sont contre-indiqués chez les patients sous traitement de fond conventionnel ou biologique. En cas de traitement par corticoïdes, les vaccins vivants pourront ne pas être effectués si la posologie est supérieure à 10 mg d’équivalent-prednisone/jour depuis plus de 2 semaines pour les adultes et 2 mg/kg d’équivalent-prednisone/jour, ou supérieure à 20 mg/jour si le poids est supérieur à 10 kg, depuis plus de 2 semaines pour les enfants (1). Le MTX semble diminuer la réponse vaccinale au vaccin contre le pneumocoque et dans une moindre mesure contre le vaccin antigrippal. Les anti-TNFα et le tocilizumab ne semblent pas interagir avec la réponse vaccinale aux vaccins contre la grippe et contre le pneumocoque (2,3). En revanche, le rituximab diminue fortement la réponse aux vaccins contre la grippe et le pneumocoque qui doivent donc être réalisés, dans la mesure du possible avant la mise en route du traitement.


Un nouveau calendrier vaccinal vient d’être proposé dans un souci de simplification (1). Parmi les nouveautés à retenir, la vaccinations DTP (Dyphtérie, Tétanos, Polio) est maintenant proposée à âge fixe : 25 ans, 45 et 65 ans puis tous les 10 ans. Pour le vaccin contre le papilloma virus (HPV), il est maintenant proposé dès l’âge de 11 ans. En cas de contage avec un virus de la rougeole, des oreillons ou de la rubéole (ROR), la vaccination contre le virus ROR peut être proposée 9 mois après la perfusion d’immunoglobulines administrés en prophylaxie. Un nouveau schéma vaccinal anti-pneumococcique est proposée pour les patients atteints de maladies auto-immunes traitées par immuno-suprresseurs et/ou corticoïdes: vaccination par 1 dose de Prevenar13® suivie au moins deux mois plus tard d’une dose de Pneumo23®. L’utilisation de ce nouveau vaccin qui induit une mémoire immunitaire pourrait ne pas nécessiter de rappel. Nous avons proposé d’évaluer la réponse vaccinale avec ce nouveau protocole chez des patients atteints de PR et débutant un traitement par méthotrexate (PHRC VACIMRA).

 

Références 1. InVS 19 04 2013 et HAS Juillet 2013 - 2. Hua C, Barnetche T, Combe B, Morel J. Effect of methotrexate, anti-TNFα and rituximab on the immune response to influenza and pneumococcal vaccines in patients with rheumatoid arthritis: A systematic review and meta-analysis. Arthritis Care Res (Hoboken). 2013 Dec 10. doi: - 3. Bingham CO 3rd, Rizzo W, Kivitz A, Hassanali A, Upmanyu R, Klearman M. Humoral immune response to vaccines in patients with rheumatoid arthritis treated with tocilizumab: results of a randomised controlled trial (VISARA). Ann Rheum Dis. 2014 Jan 21. doi:

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.