Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

Une polyarthrite qui a des soucis de cœur


M. Gaudé, N. Sprunck, N. Fabien, J. Tebib

Service de Rhumatologie CHU Lyon,
Service de Rhumatologie CHU Bourg-en-Bresse


Introduction La maladie de Whipple est une pathologie infectieuse rare, aux présentations multiples et de diagnostic souvent tardif. Certains signes cliniques peuvent faire évoquer cette étiologie devant une polyarthrite d’évolution atypique.


Cas Clinique Mr R., 54 ans, se présentait en 2005 pour une polyarthrite d’installation progressive, avec inflammation biologique, forte positivité des anticorps (anti-CCP++) et sans atteinte structurale. Le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde séropositive avait été posé. L’association corticoïdes et méthotrexate (2007) l’améliorait partiellement. Il persistait cependant une corticodépendance. Un cancer ORL récent contre indiquait les anti-TNF. En 2012, survenait une endocardite infectieuse à hémoculture
négative traitée par remplacement valvulaire en urgence. La PCR du prélèvement de valve revenait positive à T. whipplei affirmant le diagnostic de maladie de Whipple. L’association doxycycline et hydrochloroquine apportait une régression complète de la symptomatologie clinico-biologique.

Discussion On retient le diagnostic de maladie de Whipple. L’évolution spectaculaire sous traitement adapté permet d’éliminer a postériori le diagnostic de PR. Bien qu’initialement évocatrice de PR, l’évolution comportait certaines atypies, finalement caractéristique du Whipple. Celui-ci touche plutôt les hommes, caucasiens, d’âge moyen, les polyarthralgies débutent souvent plusieurs années avant l’atteinte digestive avec un syndrome inflammatoire important. Dans ce cas, c’est la forte positivité du FR et surtout des anti-CCP qui a égaré et retardé le diagnostic.

Conclusion En conclusion, la spécificité des anti-CCP n’est pas totale. Il faut penser à remettre en cause le diagnostic de PR quand l’évolution n’est pas classique et ne pas négliger d’autres hypothèses telles que le Whipple

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.