Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

02 Apparition d’une maladie inflammatoire intestinale

02 Apparition d’une maladie inflammatoire intestinale sous étanercept

dans un cas de polyarthrite rhumatoïde

N. SAIH, R. BIEKRE, B. PUJOL, B. REY,  JP. LARBRE, G. LLORCA. Centre hospitalier Lyon Sud, Pierre Bénite

 

OBSERVATION

atteinte d’une polyarthrite rhumatoïde depuis l’âge de 45 ans. Elle a eu différents traitements de fond, le methotrexate a été arrêté du fait d’une dyspnée, l’hydroxychloroquine n’a pas été utile, le léflunomide a été arrêté pour HTA. Elle a un traitement au long cours par prednisone 5 mg/jour. Elle n’a pas tiré bénéfice de deux cycles de rituximab en 2008.

Vue à l’âge de 68 ans, elle est atteinte d’une maladie cliniquement évolutive. Il existe des lésions structurales à type d’érosions au niveau des poignets et des métatarsophalangiennes, le facteur rhumatoïde est positif, les anti-CCP sont positifs. Il est décidé de mettre en route un traitement par étanercept 50 mg par semaine. La patiente a une réponse positive à l’ étanercept et elle poursuit ce traitement pendant deux ans et demi sans problème particulier.

Fin 2011, elle se plaint de douleurs abdominales et de diarrhées non sanglantes. La coloscopie met en évidence une pan-coloproctite ulcérée et des lésions d’iléite terminale. Des ulcérations du grêle sont confirmées en vidéo-capsule. La patiente avait eu une coloscopie normale en 2010 et aucune cause infectieuse n’est retrouvée.

Il est donc admis une atteinte digestive de type maladie de Crohn, révélée à 71 ans chez une patiente n’ayant pas d’antécédent digestif particulier. L’ étanercept est alors arrêté. La patiente est mise à l’ adalimumab avec une bonne efficacité sur les signes cliniques digestifs et articulaire.

 

COMMENTAIRES

 

Des cas de maladie inflammatoire chronique intestinale révélés sous anti-TNF ont été publiés chez l’adulte et chez l’enfant (1, 2). Dans la série de seize cas adultes décrits (1), huit fois le diagnostic de maladie de Crohn est retenu ; il s’agit de quatorze patients sous étanercept et deux patients sous infilximab ; dans cette série une seule patiente est atteinte de polyarthrite rhumatoïde, il s’agit d’une femme de 83 ans traitée par étanercept.

L’observation rapportée paraît donc être la deuxième à type de maladie de Crohn, apparue au long cours sous étanercept chez une patiente atteinte de polyarthrite rhumatoïde. Il semble que dans le traitement de ces maladies de type  Crohn, induites ou révélées sous étanercept, l’utilisation d’un autre anti-TNF est possible , parmi ceux recommandés, tels que l’adalimumab ou l’infliximab.

 

REFERENCES

$11.       Toussirot E, Houvenagel E, Goëb V et al : Development of inflammatory bowel disease during anti-TNF-alpha therpy for inflammatory rheumatic disease. A nationwide series. Joint Bone Spine 2012; 79: 457-63

$12.       Dallocchio A, Canioni D et al : Occurrence of inflammatory bowel disease during treatment of juvenile idiopathic arthritis with etanercept: a French retrospective study; Rheumatology 2010; 49 : 1964-8.

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.