Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

Sibilia aix 2013 Le syndrome de Sjögren: une épithélite auto immune

Comment l'expliquer ?

 

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

           Une agression épithéliale virale ?

            EBV

            HHV6 - HHV7 - HHV8 ?

            CMV ?

            Rétrovirus défectif ou endogène ?

           à Présence d’ADN ou de séquences nucléotiques virales dans les cellules épithéliales             

            

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

           L'axe pathogénique du syndrome de Sjögren

           Une signature IFN dans le Sjögren

           Présence de cellules dendritiques plasmacytoïdes (pDC)
dans les glandes salivaires

           Détection de BAFF dans les glandes salivaires

           Le taux de BAFF est élevé,
corrélé avec le taux d'auto-anticorps

           Sécrétion viro-induite
de BAFF par les cellules épithéliales

           Un scénario en 3 étapes

•          Stimulation de l’immunité innée : rôle des cytokines (interféron)

•          Infiltrat lymphocytaires T et B (chémokines)

•          Activation locale de l’immunité adaptative

Ø  Ly T sécrétant notamment de l’IL-21

Ø  LyB sécrétant les auto-anticorps

           La sécheresse précède… l’infiltrat  et les anticorps !

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

 

Une dérégulation de l'innervation glandulaire

 

Arguments :
(1) Hyposécrétion sévère malgré seulement une
      destruction £ 50% des acinus
(2) Régulation cholinergique glandulaire importante
(3) Neuropathie autonomique au cours du SGS :
                donnée controversée

           Konttinen et al. J Rheumatol 1992; 19 : 30-7.                     Andoh et al. Am Rev Resp Dis 1993; 148 : 1358-62.
Mandl et al. Scand J Rheumatol 1997; 24 : 401-6.            Andonopoulos et al. J Rheumatol 1998; 25 : 2385-8.
Barendregt Ann Rheum Dis 1999; 58 : 746-50.

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

•          Effet pathogènes des anti-récepteurs cholinergiques

-          Le sérum des SGS primaires (5/9) et secondaires (6/6) inhibe (» 50%) la stimulation par le carbachol et l'ACH
® Tous les sérums inhibiteurs contiennent des anti-M3
     mais pas les autres
® Rôle direct des IgG purifiés
® Pas de corrélation avec anti-Ro/La

-          Le sérum de témoins (PR et lupus sans SGS) et de sujets sains n'ont pas d'effet

•          Waterman et al. Arthritis Rheum 2000; 43 : 1647-54.

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

•          Effet pathogène anti-récepteurs cholinergiques

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

•          Les anti-récepteurs cholinergiques

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

•          Les anti-récepteurs cholinergiques (anti-M3R)
Quels mécanismes ?

•          Effet anti-cholinergique ?
Waterman et al. Arthritis Rheum 2000; 43 : 1647-57.
Goldblatt et al. Gastroenterology 2002; 123 : 1144-50.
Li et al. Lab Invest 2004; 84 : 1430-8.

•          Effet pro-apoptotique des acinus ?
Bacman et al. Invest Ophtalmol Vis Sci 1998; 39 : 151-6.

•          Un paradoxe : une sécheresse anti-cholinergique et des effets procholinergiques (vessie, bronche, intestin …) !!

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

•          Les anti-récepteurs cholinergiques (anti-M3R)

           Pathogénie du syndrome de Gougerot-Sjögren

Une épithélite auto-immune

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.