Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

La myopathie inflammatoire retardée du sportif ou DOMS

La myopathie inflammatoire retardée du sportif ou DOMS (Delayed Onset Muscle Soreness)

 

  1. OuldHennia 1, R. Redjati 1, n. Kaara-Zbidi 1, V. Royant 1, R. Damade 1, R. Masri 1, C. Pereira Gillion 1, A. Messak 2, AS. Delettre 3

Hôpitaux de Chartres
1. Service de rhumatologie et médecine interne  /  2. Service d’imagerie médicale  / 3. Service de neurologie

DOMS, plus communément appelé courbatures d’apparition tardive est l’installation d’une douleur parfois invalidante avec courbatures et raideur musculaire suite à une activité musculaire intense dont la caractéristique est d’être retardée dans le temps par rapport à l’effort causal.

Mme BC, âgée de 44 ans, quarante-huit heures après une séance de sport où elle a essentiellement effectué un travail de traction à la poulie haute, activités sportives routinières et habituelles (3 heures par semaine depuis de nombreuses années) s’est présentée aux urgences dans un tableau de courbatures, douleurs musculaires avec œdème important des membres supérieurs, prédominant du côté gauche, extensif à la partie haute du thorax, associé à un érythème discrètement prurigineux. Les enzymes musculaires étaient très augmentés : CPK 77800UI (Normes 20-200), ASAT 773(5-40), LDH 1173 (200-540), CRP 15 mg (N< 5 mg) faisant fortement penser à une myosite.

Elle est transférée en rhumatologie pour prise en charge et réalisation d’une biopsie musculaire. L’échographie des membres supérieurs réalisée à son admission permettra de surseoir à ce geste.

Le pic des symptômes dans le DOMS est observé à environ 48/72h après l’événement déclenchant, avec une résolution complète au bout de 5/7jours. Cette entité est mieux connue grâce à la description des anomalies observées en IRM qui objective l’œdème et les modifications du signal, associés à l’augmentation de la taille des muscles atteints. Nous avons peu d’informations quant à la description échographique.

Nous nous sommes efforcés dans ce travail et après revue de la littérature, d’établir une description échographique de l’aspect et de la distribution des muscles atteints dans cette affection.

La connaissance de cette entité pathologique et sa signature ultrasonore permettrait d’éviter les biopsies musculaires inutiles.

ouldlhenia2017

Image correspondante en IRM  (muscle blanc muscle noir) en séquence STIR.

Echographie bras gauche, coupe axiale :
aspect « chat noir chat gris » du long (LG) et court (CT) chef du biceps brachial séquence STIR.

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.