Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

Evaluation de la viscosupplémentation

Evaluation de la viscosupplémentation :

un enjeu majeur. Création du réseau Viscauvergne pour une analyse en pratique courante.

J. Quilliot, M. Soubrier, S. Mathieu, Investigateurs du Réseau Viscauvergne.

Service de Rhumatologie, CHU Gabriel Montpied, Clermont-Ferrand.

 Introduction

 La pathologie arthrosique est un problème de santé publique qui prend de plus en plus d’ampleur en raison du vieillissement de la population. Les possibilités thérapeutiques sont peu nombreuses et souvent insuffisantes. La viscosupplémentation dans la gonarthrose a été rapportée pour être efficace dans la littérature et selon les patients qui en bénéficient au quotidien. Toutefois, cette efficacité est jugée insuffisante, à tel point que ce traitement devrait faire l’objet d’un déremboursement. 

 Objectif

L’objectif de notre étude est d’évaluer l’effet de la viscosupplémentation dans la gonarthrose, chez des patients vus en pratique courante par les rhumatologues en Auvergne.

 Matériels et Méthodes

Les patients inclus reçoivent un code personnel qui leur permet de se connecter sur le site internet « Viscauvergne » et d’évaluer l’efficacité et la tolérance du geste à 3 mois, 6 mois et 1 an. L’évaluation initiale puis lors du suivi comprend EVA douleur, périmètre de marche (PM), scores fonctionnels (Lequesne, KOOS) et tolérance du geste. Les patients qui n’ont pas internet ou qui préfèrent une « version papier » sont également inclus et relancés par courrier.

 Résultats  

Un an après la mise en route du site (25/11/2015), 166 patients ont été inclus. L’âge moyen est de 63.8±11.2 ans. L’IMC moyen est de 30.0±6.2. 10 patients ont des radiographies normales, 35 ont un pincement important (>50%) et 49 un pincement inférieur à 25%. 33 patients ont reçu une mono injection. Les rhumatologues ont essentiellement prescrit Sinovial (n=54), Euflexxa (n=37) et Ostenil (n=21). A J0, l’EVA douleur moyenne est à 55.4±18.5 mm ; le PM moyen à 778.2±373.1 m. Le Lequesne moyen est à 10.9±9.5 points et le KOOS moyen à 54.5±17.3 points. A 3 mois, pour les 67 répondeurs (40.4%), l’EVA douleur moyenne est passée de 54.3±15.0 à 42.8±24.5 mm (p=0.01), le PM de 873.1±366 à 1466±1668 m (p=0.13), le Lequesne de 9.5±5.1 à 7.7±3.8 points (p=0.04) et le KOOS de 55.2±14.8 à 61.0±20.1 points (p=0.18). 51 patients (51/67 : 76.1%) ont été améliorés dont 35 jugés comme « répondeurs » avec 20 qui se sont considérés comme « beaucoup »améliorés et 15 « modérément ». La proportion des « répondeurs » n’est pas différente selon l’âge (p=0.31), l’IMC (p=0.6), le nombre d’injection (p=0.54), le stade radiologique (p=0.51). A l’inverse, la proportion de répondeurs est plus importante sous contrôle scopique qu’avec un repérage clinique (16/22 vs. 14/35, p<0.016) et chez les hommes (19/28 vs. 16/38, p=0.04). 14 patients rapportent des douleurs après le geste, 9 un gonflement du genou et 4 un hématome au point d’injection. A ce jour, nous avons 51 répondeurs à 6 mois. L’EVA douleur moyenne est passée de 53.1±15.2 à 44.1±26.6 mm (p=0.02), le PM de 799.8±325.4 à 2483.1±4206.8 m (p<0.001), le Lequesne de 11.5±12.4 à 8.9±5.4 points (p=0.06) et le KOOS de 55.5±17.3 à 62.5±22.2 points (p=0.02). 34 patients (34/51 : 66.7%) ont été améliorés dont 13 « beaucoup » améliorés et 15 « modérément ». La proportion des « répondeurs » n’est pas différente selon l’âge (p=0.15), l’IMC (p=0.09), le nombre d’injections (p=0.68), le stade radiologique (p=0.43), l’utilisation d’un contrôle scopique (p=0.40) ou le sexe (p=0.19).

 Discussion  

Il est possible que les patients soient plus susceptibles de répondre au questionnaire sur le site lorsqu’ils sont améliorés. Nos résultats seraient ainsi surestimés. Toutefois, si on émet l’hypothèse extrême que tous les non-répondeurs ont connu un échec de la viscosupplémentation, le pourcentage d’amélioration à 3 mois reste de 30% (51/166).

 Conclusion  

L’inclusion de 166 patients montre que l’évaluation online des effets de la viscosupplémentation en pratique courante via le site internet « Viscauvergne » est possible. Ces résultats préliminaires retrouvent une amélioration significative sur la douleur des patients et sur quasiment tous les autres paramètres cliniques à 3 mois et 6 mois après le geste. Environ 70% des répondeurs se disent améliorés par la viscosupplémentation.

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.