Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

Atteintes centrales de Vascularite de HORTON et Polyarthrite Rhumatoïde ; Intérêt voie IL6

Atteintes centrales de Vascularite de HORTON et Polyarthrite Rhumatoïde ;

Intérêt voie IL6

S. Martinon 1, C. Burtin 1, E. Berthoux 2, A. Didelot 3

1. Service de Rhumatologie, Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc, Lyon / 2. Service de Médecine Interne, Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc, Lyon / 3. Service de Neurologie, Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc, Lyon

A propos de deux cas, nous revenons sur les complications neurologiques centrales de la maladie de Horton et les possibilités thérapeutiques : intérêt du Pet Scan dans la gestion de ces patients ? intérêt de la voie anti-IL 6 ? intérêt d’épargne cortisonique ?


Madame F... 56 ans, suivie pour polyarthrite rhumatoïde séropositive non destructrice traitée par méthotrexate, présente en 2007 une maladie de Horton avec cécité mono-oculaire et biopsie d’artère temporale confirmative. Elle est traitée de manière classique par corticothérapie adaptée sur les marqueurs inflammatoires avec décroissance progressive, et poursuite du méthotrexate. L’évolution est satisfaisante, avec normalisation des paramètres inflammatoires jusqu’en mai 2014, mais on est confronté, malgré l’absence de signes d’inflammation biologique, à des douleurs thoraciques avec bilan cardiologique négatif, à une augmentation, sans facteurs médicamenteux, des enzymes musculaires, ainsi qu’à une aggravation de troubles vasculaires périphériques des 4 extrémités. Un examen Pet Scan montre une vascularite des troncs supra-aortiques importante ainsi que des artères des membres inférieurs expliquant le tableau clinique. Devant cette association : polyarthrite rhumatoïde restant évolutive, vascularite inflammatoire dans le cadre de la maladie de Horton, dissociation avec l’absence de syndrome inflammatoire biologique, on décide, outre l’augmentation de la corticothérapie et la poursuite du méthotrexate, l’instauration de perfusions mensuelles de tocilizumab selon des modalités polyarthrite rhumatoïde. L’évolution clinique est positive sur l’ensemble des manifestations. En mars 2016, les dernières perfusions de tocilizumab sont suspendues en raison de soins stomatologiques incidents avec maintien de la corticothérapie et du méthotrexate. En septembre 2016, la patiente présente une dégradation brutale de son état neurologique avec apparition d’une ataxie hémi-corporelle et l’angio-IRM cérébrale montre une lésion ischémique du noyau lenticulaire droit au sein d’une vascularite cérébrale intégrée dans le cadre de la maladie de Horton. Un traitement anticoagulant est instauré avec une nouvelle augmentation de la corticothérapie et après RCP interniste, on considère que l’accident neurologique est secondaire à la suspension des perfusions de tocilizumab, manifestement contributives, qui sont alors reprises avec une évolution depuis lors favorable, en maintenant l’association à la corticothérapie et au méthotrexate.


Mme M... 60 ans est suivie depuis 2008 pour polyarthrite rhumatoïde séronégative avec évolution favorable sous méthotrexate, puis diagnostic de la maladie de Horton non compliquée avec biopsie d’artère temporale confirmative en février 2010 et instauration d’une corticothérapie, arrêtée par la patiente elle-même après un an. Elle présente en janvier 2014 un tableau neurologique associant hémiparésie gauche et pathologie vertigineuse. L’angio-IRM réalisée en secteur neurologique mettra en évidence un rétrécissement à caractère inflammatoire à l’origine de l’artère sous-clavière gauche de 60% dans le cadre de la vascularite inflammatoire avec reprise évolutive clinique et biologique de la maladie de Horton et l’absence d’anomalie intra-cérébrale. Compte tenu de l’association polyarthrite rhumatoïde et maladie de horton évolutive avec complications vasculaires, outre la corticothérapie et le méthotrexate, il est décidé d’introduire des perfusions de tocilizumab, avec une évolution cliniquement favorable depuis lors, avec sevrage des corticoïdes atteint fin 2016.

 

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.