Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

26. Evolution de la fonction rénale dans la goutte après normalisation de l’uricémie

Evolution de la fonction rénale dans la goutte après normalisation de l’uricémie

E. Gazaix-Fontaine 1, A. Ostertag 2, H.-K. Ea 1,2,3, F. Lioté 1,2,3

  • 1. Service de Rhumatologie, Centre Viggo Petersen, (AP-HP) Hôpital Lariboisière

  • 2. INSERM UMR 1132 Bioscar, Centre Viggo Petersen, (AP-HP) Hôpital Lariboisière

  • 3. Univ. Paris Diderot, USPC, Paris, France

 Introduction  L’insuffisance rénale est l’une des principales causes de surmortalité dans la goutte. Longtemps débattue, l’influence de l’hyperuricémie sur l’aggravation de la fonction rénale a été constatée dans plusieurs travaux récents. Nous avons étudié l’évolution de la fonction rénale après correction de l’hyperuricémie chez des patients goutteux, et regardé quels facteurs influençaient cette évolution.

 Patients et Méthodes  Les patients inclus, naïfs de traitement hypo-uricémiant (THU), avec un débit de filtration glomérulaire (DFG) supérieur à 15ml/min, ont consulté à l’hôpital Lariboisière pour une crise de goutte. La fonction rénale a été relevée à l’introduction du THU et lorsque l’uricémie atteignait la cible (inférieure à 360 µmol/L ou 60 mg/L). Le THU uricémiant était l’allopurinol ou le febuxostat, au choix de l’investigateur, en fonction de l’uricémie initiale et de la fonction rénale.

 Résultats  Dans cette étude rétrospective, 63 patients (pts) ont été inclus avec une uricémie initiale de 541µmol/L (+/-86). Quarante-deux pts ont été traités par allopurinol et 21 pts par febuxostat pour une durée moyenne 278 jours (+/-185). Après correction de l’hyperuricémie, le DFG s’est amélioré respectivement de+2,6 [IC95% de la moyenne : -0,279 ; 5,484], +3 [IC95% de la moyenne : 0,167 ; 5,794] et +2,7 [IC95% de la moyenne : 0,490 ; 4,960] ml/mn/1,73m2 selon la méthode de calcul, respectivement Cockcroft, MDRD et CKD-EPI. Le DFG initial > 45 ml/mn/1,73m2 avant début du THU, et à moindre degré l’allopurinol étaient les facteurs associés à une meilleure évolution de la fonction rénale ; à l’inverse ni le sexe, l’IMC, l’existence d’une hypertension artérielle ou d’un diabète sucré n’avaient d’influence significative.

 Discussion  Ce travail retrouve des résultats en cohérence avec ceux d’études récentes, montrant que la fonction rénale s’améliore de manière modeste mais néanmoins cliniquement intéressante lors d’un THU. Cette amélioration semble être liée en particulier à la fonction rénale initiale, argument supplémentaire pour traiter l’hyperuricémie le plus tôt possible.

Télécharger fichier au format PDF

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.