Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

13. Le thermalisme dans la spondyloarthrite, une revue systématique de la littérature

Le thermalisme dans la spondyloarthrite, une revue systématique de la littérature

A. Bugnard, T. Thomas
Université Jean Monnet, Saint-Etienne

 Objectif  Évaluation de l’efficacité du thermalisme dans les spondyloarthrites.

 Méthode  Deux auteurs ont effectué une recherche bibliographique de manière indépendante dans les bases de données CENTRAL, MEDLINE, SCOPUS, EMBASE, WEB OF SCIENCE et PEDRO jusqu’en juillet 2017. Les critères d’inclusion étaient : les adultes porteurs d’une spondyloarthrite, les essais contrôlés randomisés en langue française ou anglaise, présence d’un groupe contrôle avec une autre intervention ou aucune intervention. Ont été étudiées la validité interne, externe, statistique et la qualité de l’analyse des effets secondaires dans les études incluses.

 Résultats  Neufs articles ont été retenus. La validité interne est élevée dans deux études, moyenne dans une étude et faible dans six études. Avec une validité interne et statistique élevée, l’étude de Van Tubergen 2001 dans la spondylarthrite ankylosante décrit une amélioration significative à 28 semaines de la qualité de vie et d’un index de changement (PIC) dans les groupes bénéficiant d’une cure thermale. L’étude de Francke et Francke 2013, également avec une validité interne et statistique élevée, ne montre aucune différence entre une immersion dans de l’eau riche en radon et de l’eau du robinet dans la spondylarthrite ankylosante. Avec une validité interne moyenne et une faible puissance statistique, dans la spondylarthrite ankylosante associée à une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, l’étude de Cozzi 2007, conclut à une amélioration de la douleur, et du BASDAI à 24 semaines chez les patients traités par l’eau thermale et l’application de boue.

 Conclusion  Le thermalisme semble contribuer à l’amélioration clinique et fonctionnelle des patients atteints de spondyloarthrite.

Abstract   

 Objective   Evaluation of the efficacy of hydrotherapy in spondyloarthritis

 Methods  Two authors conducted independent bibliographic searches in the CENTRAL, MEDLINE, SCOPUS, EMBASE, WEB OF SCIENCE and PEDRO databases up to July 2017. The inclusion criteria were: adults with spondyloarthritis, randomized controlled trials in French or English, presence of a control group with another intervention or no intervention. Internal, external, statistical validity and quality of the analysis of side effects were included in the studies.

 Results  Nine studies were selected. Internal validity is high in two studies, average in one study and low in six studies. With high internal and statistical validity, Van Tubergen’s 2001 study in ankylosing spondyloarthritis describes a significant improvement in quality of life and change index (PIC) after 28 weeks in the groups that had thermal cure treatments.

The Francke and Francke 2013 study also shows high internal and statistical validity, but shows no difference between immersion in radon-rich water and tap water in ankylosing spondyloarthritis. In a case of ankylosing spondyloarthritis with average internal validity and low statistical validity, associated with chronic inflammatory bowel disease, the 2007 Cozzi study concluded that both pain and BASDAI improved after 24 weeks in patients treated with thermal water and the application of mud.

 Conclusion   Thermal treatments appear to contribute to both clinical and functional improvements in patients with spondyloarthritis.

Télécharger fichier au format PDF - Visionner Diaporama

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.