Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

8. Traitement du rhumatisme psoriasique par biomédicaments : analyse d’une cohorte de 439 patients

Traitement du rhumatisme psoriasique par biomédicaments : analyse d’une cohorte de 439 patients

J.G. Letarouilly 1, JH. Salmon 2, P. Coquerelle 3, V. Goeb 4, M.H. Guyot 5, E. Houvenagel 6, F. Maury 7, L. Marguerie 8, G. Morel 9, G. Baudens 10, E. Solau-Gervais 11, N. Ramdane 12, R.M. Flipo 1

1. Service de Rhumatologie, C.H. Régional Universitaire de Lille, Lille - 2. Service de Rhumatologie, CHU Reims, Hôpital Maison Blanche, Reims -   3. Service de Rhumatologie, Centre Hospitalier de Béthune, Beuvry -   4. Service de Rhumatologie, C.H.U Amiens Nord, Amiens -   5. Service de Rhumatologie, Hôpital, Beauvais -   6. Service de Rhumatologie, Hôpital Saint Philibert, Lomme -   7. Cabinet de rhumatologie, Beuvry
 
8. Service de Rhumatologie, Institut Calot, Berck -   9. Centre Hospitalier De Valenciennes, Valenciennes
10. Cabinet de Rhumatologie,  Valenciennes - 11. Rhumatologie, CHU de Poitiers, Poitiers
12. Unité de Méthodologie - Biostatistique et Data Management,  C.H. Régional Universitaire de Lille, Lille

 Introduction  L’arsenal thérapeutique biologique du rhumatisme psoriasique (PSA) repose depuis plus d’une dizaine d’années sur les agents anti-TNF alpha. Plus récemment ont été mis sur le marché des biologiques de mécanisme d’action différent. A l’heure actuelle, nous ne disposons toutefois que de rares études observationnelles portant sur un nombre important de patients et avec un recul prolongé. L’objectif est d’évaluer la maintenance thérapeutique des différents traitements biologiques, dans une cohorte observationnelle de 630 PSA selon notamment la ligne de traitement et d’analyser les principales causes d’arrêt.

 Patients et méthodes  Étude observationnelle, rétrospective, conduite sur la base de données du réseau RIC Nord de France, pour les patients atteints de PSA et traités par biomédicaments.

 Résultats  Sur 630 patients atteints de rhumatisme psoriasique, 439 patients ont été inclus. Il s’agissait d’une femme dans 47 % des cas, avec un âge moyen de 54,5 ans. La durée moyenne d’évolution du PSA était de 14,25 ans. L’indice de masse corporelle moyen était de 28,7 kg/m². 51,6% des patients étaient non fumeurs. Le DAS 28-CRP moyen à l’initiation du biologique était de 3.99. La maintenance thérapeutique était identique en première ligne (n=439) (fig. 1) et en deuxième ligne (N=238) entre les anti-TNF. En revanche, il y avait une différence statistiquement significative en faveur de l’infliximab (p<0,0001) en troisième ligne ou plus (N=209). La survie thérapeutique des anti-TNF alpha était supérieure aux biothérapies non anti-TNF alpha (ustékinumab et sécukinumab) (p=0,011) en troisième ligne ou plus. L’âge, le sexe ou l’indice de masse corporelle n’influençaient pas les courbes de maintenance thérapeutique. L’arrêt était majoritairement dû aux échecs primaires et échappements secondaires en première ligne (respectivement 33,33 % et 33,71 %) et aux effets indésirables en deuxième et troisième lignes (respectivement 30,22 % et 44,55%).

 Conclusion  Les résultats de cette importante étude observationnelle confortent ceux des essais contrôlés et notamment pour les patients en échec à un 1er anti-TNF.

Télécharger fichier en PDF - Visionner Diaporama

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.