Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

4. Il-y-a-t-il des troubles dysexecutifs dans la polyarthrite rhumatoïde ?

Il-y-a-t-il des troubles dysexecutifs dans la polyarthrite rhumatoïde ?

E. Pressouyre1, N. Fournet 2, S. Cantalloube 3, M. Renard 4,M. Chevreau 5

1. M2 Neuropsychologie, Université Savoie Mont-Blanc
2. MCF Neuropsychologie, Université Savoie Mont-Blanc, Laboratoire de Psychologie et Neurocognition, Chambéry, France
3. Centre Hospitalier Métropole Savoie, CH de la Reine Hortense,Service de Médecine Physique et de Réadaptation, Aix-les-Bains
4. Centre Hospitalier Métropole Savoie, CH de la Reine Hortense, Service de Rhumatologie, Aix-les-Bains

 Introduction  La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire chronique responsable de douleurs articulaires. Elle est associée à un certain nombre de comorbidités notamment neuropsychologiques. Les fonctions exécutives (FE), qui appartiennent aux fonctions cognitives dites de haut niveau, sont peu étudiées dans la Polyarthrite Rhumatoïde. Or les études ont démontré qu’un dysfonctionnement exécutif avait un retentissement sur la qualité de vie des patients, avec un impact multifactoriel. Par ailleurs, la mise évidence d’un déficit permet de proposer une prise en charge adaptée (stratégies facilitatrices, de compensation…).

Nous avons comparé le fonctionnement exécutif dans deux maladies inflammatoires chroniques, par comparaison des performances entre des patients atteints de PR, et celles obtenues par des patients atteints de sclérose en plaques (SEP), population où il existe des lésions du système nerveux central.

 Méthodes  16 patients atteints de PR, sous biothérapie, et 16 patients atteints de SEP suivis en HDJ à l’Hôpital de la Reine Hortense, à Aix-les-Bains ont été inclus. Des questionnaires cliniques, évaluant l’intensité de la fatigue, des douleurs et la qualité de vie, ainsi que des tests neuropsychologiques, évaluant les capacités exécutives comportementales, la vitesse de traitement de l’Information, l’évocation verbale, la flexibilité mentale, l’inhibition mentale et la planification, ont été utilisés. Les tests statistiques utilisés étaient des analyses de variances (ANOVA) et test non paramétrique de Mann Whitney, grâce au logiciel Statistica.

 Résultats   La présente étude n’a pas permis de mettre en évidence une différence statistiquement significative entre les performances exécutives générales des patients souffrant de PR, et celles des sujets atteints de sclérose en plaques (c.f. tableau des moyennes et écarts-types). Par ailleurs, les patients PR obtiennent des scores significativement inférieurs à un seul test, évaluant l’incitation verbale formelle (fluence phonologique) (p=0.04).

VTI (Vitesse de Traitement de l’Information),SDMT (Symbol Digit Modalities Test),  I-D Temps (Temps Partie Interférence – Temps Partie Dénomination, Stroop Test)

Télécharger fichier en PDF  -  Visionner diaporama

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.