Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

Récupération rapide après chirurgie en orthopédie

Récupération rapide après chirurgie en orthopédie et l’implication de la HAS

G. Estour et l’équipe du Médipôle de Savoie Chambery - Challes les eaux

 

Introduction

Définie dans les années 1990 par l’équipe danoise du Pr. Henry Kehlet, la réhabilitation rapide après chirurgie programmée (RRAC), appelée dans la littérature anglo-saxonne « enhanced reha- bilitation after surgery ERAS», « fast track surgery » ou encore « accelerate recovery programs », est une approche de prise en charge globale du patient en péri-opératoire.
Elle a pour objectif de réduire significativement la mortalité et la morbidité et a aussi, pour conséquence in fine, de voir réduire les durées d’hospitalisation.

Matériel et Méthode

Sa pratique est multidisciplinaire et nécessite donc des efforts combinés de l’ensemble des équipes médicales (médecins anesthésistes, chirurgiens, rééducateurs, infirmiers, kinésithérapeutes, aide soignants...). Le programme de réhabilitation rapide regroupe un ensemble de mesures, spécifiques à chaque chirurgie, qui interviennent sur les 3 périodes pré, per- et post-opératoires. En pré-opératoire, une attention est portée à l’information et l’éducation du patient à ce programme. Il est mis en place un jeûne court pour les liquides avec une boisson sucrée jusqu’à 2 heures avant l’intervention (lutte contre l’insuline-résistance). En per-opératoire, l’utilisation d’agents anesthésiques à durée de vie courte est préférée. Les techniques de chirurgie mini invasive sont pratiquées.
L’utilisation des drainages chirurgicaux est limitée (favorisant la mobilité post-opératoire). Le saignement du site opératoire est contrôlé par des médicaments hémostatiques (Exacyl) et une infiltration locale (vasoconstricteur, adrénaline). Cette dernière assure aussi un contrôle de la douleur (analgésiques locaux et anti-inflammatoires). La combinaison de plusieurs molécules agissant sur les centres douloureux permet, tout d’abord, de réduire la dose administrée au patient et surtout de diminuer l’utilisation des morphiniques et ses effets secondaires (nausées, vomissements). On luttera contre l’hypothermie avec des couvertures chauffantes.
En post-opératoire, il est important pour la cicatrisation que le patient puisse rapidement reprendre une alimentation normale. Les cathéters seront retirés précocement pour favoriser la mobilité du patient et son lever précoce.

Conclusion

La récupération rapide des patients après une chirurgie consiste à réduire au maximum les effets délétères de l’intervention chirurgicale afin de permettre au patient de récupérer plus vite ses capacités.
C’est une médecine basée sur des faits scientifiques, validée, pour laquelle chaque étape, chaque soin est optimisé et organisé autour de l’opéré. Au final le patient sort en meilleur forme et plus rapidement, réduisant ainsi le risque de complications postopératoires.

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.