Semaine de Rhumatologie Aix Les Bains

Congrès national de rhumatologie

05 - Performance comparative de la radiologie standard

05 - Performance comparative de la radiologie standard et de l’échographie articulaire en cas de suspicion d’arthrite microcristalline aiguë

R. Valcov, P. Zufferey

Service de Rhumatologie, CHUV, Lausanne

Objectif L’objectif de cette étude était de comparer la performance respective de  l’échographie articulaire (US)  et de la radiographie standard en cas d’arthrite aiguë avec une suspicion de maladie microcristalline (goutte ou chondrocalcinose), en prenant comme gold standard  l’identification au microscope à lumière polarisée des cristaux .

Méthode Nous avons inclus 112 patients consécutifs s’étant présentés, entre octobre 2012 et mai 2014, à la consultation de rhumatologie pour une suspicion d’arthrite aiguë microcristalline avec une symptomatologie inférieure à 10 jours. La suspicion clinique de maladie microcristalline se basait sur l’expérience du rhumatologue, par exemple sur des critères comme : un début rapide, une mono- ou oligo-arthrite, des signes locaux et systémiques d’inflammation, une absence de rhumatisme inflammatoire connu. Tous  les patients ont bénéficié d’un US de l’articulation symptomatique, ainsi que des genoux, desMTP 1 et des chevilles ainsi que d’une ponction diagnostique de l’articulation symptomatique.

L’exécution de radiographies standard n’était  pas été exigée mais recommandée de sorte que seule une partie des patients ont eu un tel examen. Comme pour l’US  nous avons analysé séparément les radiographies des articulations symptomatiques et celles  des autres articulations qui ont bénéficié d’un US dans le cas où elles étaient disponibles. Les clichés radiologiques ont été interprétés en aveugle par un spécialiste en radiologie ostéo-articulaire à la recherche de signes radiologiques de chondrocalcinose ou de goutte.  Le rhumatologue qui a effectué l’US ne connaissait pas les données cliniques du patient ni les résultats de la ponction articulaire et devait poser un diagnostic de goutte ou de chondrocalcinose uniquement sur la base de l’US.

Résultats 112 patients ont été inclus initialement dans l’étude. 3 patients ont été exclus de l’étude, car ils n’ont pas bénéficié de ponction articulaire. Nous avons donc analysé les données de 109 patients.

Sur 109 patients, il y a 84 ponctions mettant en évidence des cristaux : 58 avec présence de cristaux d’urate de sodium (68%),  35 avec présence de cristaux de pyrophosphate de calcium (41%), dont 9 prélèvements avec les 2 types de cristaux.

Des radiographies de toutes les articulations examinées à l’US étaient disponibles pour 93 d’entre eux et la radiographie de l’articulation symptomatique pour 80 d’entre eux.

Tableau 1 : Sensibilité, Spécificité, VPP, VPN de l’US dans la crise de goutte et de chondrocalcinose.

 

Urates

Articulation symptomatique

Urates

Toutes les

articulations

CPP

Articulation

symptomatique

CPP

Toutes les

articulations

Sensibilité 60% 84% 60% 81%
Spécificité 92% 78% 80% 62%
VPP % 92% 82% 60% 52%
VPN % 62% 77% 80% 87%

L’US de l’articulation symptomatique montre une sensibilité basse de 60% pour la goutte et la chondrocalcinose.

L’évaluation échographique de toutes les articulations augmente la sensibilité à >80% pour les 2 maladies.

La présence de signes de goutte échographique dans l’articulation symptomatique a une VPP de  92%, ce qui n’est pas le cas pour la chondrocalcinose (VPP 60%). Cependant, l’absence de signe de chondrocalcinose à l’US de toutes les articulations montre une bonne VPN à 87%.

La sensibilité diagnostique du cliché radiologique de l’articulation symptomatique est très faible, non utile en clinique pour la goutte (10%) et inférieure à l’US pour la chondrocalcinose (55%).

Tableau 2 : Sensibilité, Spécificité, VPP, VPN de la radiologie standard dans la crise de goutte et de chondrocalcinose.

 

Urates

Articulation

symptomatique

Urates

Toutes les

articulations

CPP

Articulation

symptomatique

CPP

Toutes les

articulations

Sensibilité 10% 31% 55% 58%
Spécificité 100% 100% 82% 93%
VPP % 100% 100% 64% 64%
VPN % 66% 70% 76% 80%

Conclusion Cette étude a permis d’évaluer les performances des différents examens para-cliniques disponibles dans l’évaluation d’une arthrite microcristalline.

Concernant la chondrocalcinose, si l’échographie ne montre aucun signe de cette pathologie sur toutes les articulations examinées, ce diagnostic peut être raisonnablement exclu. Concernant la radiologie standard, nous concluons qu’en cas de suspicion d’arthrite microcristalline aiguë, les clichés radiologiques n’apportent aucune plus-value au diagnostic pour la goutte et peuvent être remplacés favorablement par l’ultrason pour la chondrocalcinose.

Bien que le gold standard reste la ponction articulaire pour le diagnostic d’une arthrite microcristalline aiguë,  si cette dernière n’est pas faisable ou ne permet pas d’obtenir de liquide articulaire, l’échographie est un outil  performant pour identifier la présence d’une goutte ou d’une chondrocalcinose.

Retour menu | retour 01/04/2015 partie 2

 

 

Copyright net-partenaires® © 2005. Tous droits réservés.